Logo CAMU
La CAMU convie les retraités, les conducteurs de taxi et de bus, les employés d’entreprise et leurs ayants droit à l'enrôlement biométrique dans les trois villes pilotes qui a débuté à Brazzaville le 08 novembre 2023 , dans le site ci-après : Agence CNSS Centre-ville/ le 05 février 2024 à Pointe-Noire , dans les sites ci-après : la direction départementale CNSS, Agence CNSS rond-point KASSAÏ et TIE-TIE (Fouks)/ le 18 mars 2024 à OYO, dans le site ci-après : la gare routière, de 8h00 à 15h00, contact : 064882342 / 053689036.

La CAMU invitée à la table-ronde organisée par l’OARH



La Caisse d’assurance maladie universelle (CAMU) a répondu présente à l’invitation de L’observatoire Africain de Ressources Humaines (OARH) qui a organisé une table ronde le vendredi 31 Mars 2023 à l’hôtel PEFACO autour du thème.« Approche des entreprises dans la mise en œuvre de la Caisse d’assurance maladie universelle au Congo ».

Cette table ronde dirigée par le président exécutif de OARH, Monsieur KIBA GATSONGO NOUANI, regroupant plus de 50 entreprises publiques et privées, avait pour objectif d’informer et d’éclairer des entreprises sur la mise en œuvre de la Caisse d’assurance maladie universelle au Congo (CAMU).

La CAMU, organe de mise en œuvre du RAMU, a saisi cette opportunité, par la voie de son équipe conduit par le docteur Ange NIAMA, pour apporter des explications sur ses missions et ses modalités dans l’offre de couverture sanitaire aux populations congolaises. Cette équipe a aussi précisé l’intérêt du principe de solidarité du RAMU, qui implique aussi les entreprises, dans la réussite de ce projet social d’envergure.

Le docteur Ange Clauvel NIAMA, a ouvert cette séance d’échanges par la présentation des lois portants création du Régime et de la Caisse d’assurance maladie universelle. Il a ensuite tenu à énoncer la différence entre le régime et la caisse, en rappelant que : « En matière de sécurité sociale il y’a un régime et il y’a une caisse, Le régime c’est tout le dispositif qui crée la loi et la caisse c’est l’organe de gestion du régime » …

La rencontre s’est poursuivie par une série de questions émises par les représentants des structures présentes, et portaient essentiellement sur : le panier de soins, le ticket modérateur, le réseau des formations sanitaires et leurs plateaux techniques, le taux de cotisations (2,27 %) des employés du secteur privé bénéficiant déjà d’une couverture maladie à 100%, le nombre d’enfants couverts par la CAMU...

Après avoir éclairé les participants sur ces préoccupations jugées légitimes par l’équipe CAMU, le Dr Ange NIAMA, a reprécisé que « le gouvernement a choisi une démarche prudentielle afin de ne pas reproduire les erreurs rencontrées par plusieurs pays dans la mise en œuvre de l’assurance maladie. »

Pour clôturer, il ajoute qu’en santé publique, le mot « universelle » veut dire à la fois tout le monde et obligatoire, tout en rappelant que l’assurance maladie n’est pas un luxe, mais plutôt la clé de voûte du développement, car sans la santé de la population, il n’y’a pas de développement économique d’un pays.